Et pourtant, elle tourne…

C’est lundi. Sortir du cours, bien détendu, bien relaxé, les épaules tirent un peu… Marcher,  en vitesse, aller au rendez-vous. Travailler.

Pas le temps de manger.

Passer devant la broche de Hugo, rue Sainte Anne, tous les lundis, se dire qu’on devrait s’arrêter.

Pas le temps. Pas aujourd’hui. La prochaine fois.

L’ancestral revisité, le greco-turco-kurdo-shawarmo-libano-international retrouve un nouvel essor, une inspiration.

Pas le temps, la prochaine fois, pas aujourd’hui. C’est lundi.

Et puis, ce lundi je craque. Impossible d’attendre, inutile de résister. Cette fois, sera la bonne !

Je passe devant, déjà 13h50, rendez-vous dans 10 minutes. Allez, j’entre.

Plus un client.

Derrière le comptoir, un coupeur, un faiseur de galettes.

Je commande, choisis une sauce « blanche » peu conventionnelle, paie une somme (g)astronomique. Et sors attendre, assis à la petite terrasse.

C’est bien long – il faut faire le pain, galette cuite à la demande pour enrouler la viande. Il faut finir les frites, pommes de terre fraîches juste bien cuites au dernier moment. Il faut confectionner le rouleau.

13h57

Il faudrait… que j’y aille ! Tant pis, je serai en retard.

« Toc » au carreau, je rentre chercher mon plateau, ressors et m’installe.

Déballe.

Renifle.

L’eau à la bouche.

Mords.

Explosion de plaisir gustatif.

Goût, texture, mordant de la viande grillée, souplesse de la galette fraîche, croquant de la frite parfaite. Fraîcheur de la salade, justesse et liant de la sauce.

Il est trop bon ce grec !!

Coca zéro pour roter en dedans, et j’y retourne, je dévore, je me régale.

Déguster ? Oui, pourquoi pas, si j’avais le temps, si ce n’était pas aussi férocement succulent, aussi solidement jouissif…

Pour déguster, il m’en faudrait un deuxième !

Après trois bouchées voraces, je pose. Un regard à la montre. 14h05.

Bon, là, faut vraiment que je finisse.

Cric crac croque le sandwich, pose le plateau, dis « au revoir » aux messieurs, et c’est parti pour une après-midi de boulot.

Mais, c’est promis, I’ll be back ! Et j’amènerai du monde.

Une réflexion au sujet de « Et pourtant, elle tourne… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s