Aimez-vous Beige ?

Bonjour bonheur. Bonjour plaisir. Bonjour Françoise et, désolé, on ne parlera plus de toi que par allusion. Sagan sur la Rive Gauche n’a rien à voir avec la vie que l’on brûle par les deux bouts, la surconsommation de plaisirs artificiels et aliénants, rien à voir non plus avec le goût de la langue et […]

Les miches de bobo

Le bobo des villes se reconnaît à ses tons vifs, sa toile épaisse, son poil soigné, le flot d’intelligence qui sourd de ses avis multiples et nombreux commentaires, la touche d’insolence qui lui permet de gausser dans un même mouvement de menton la bourgeoisie, la classe ouvrière, les partis politiques, le véhicule personnel motorisé et […]

Le bon burger

Parti des plages de la Manche au 14ème siècle, le chemin des poissonniers fut longtemps une ruse de paresseux, de pressé, d’infidèle, une profanation de marin atterré qui décide, méprisant sa nature, de quitter à Saint Denis les eaux de la Seine pour emprunter la voie pavée qui descend tout droit vers les Halles. Pas […]

Le toro des prés

Le midi à Paris se retrouve une confrérie secrète, tout ce qu’il y a de plus amicale et inoffensive, mais privée, une confrérie et consœurie d’amateurs éclairés qui se réunissent, toujours comme par hasard, sans concert bruyant ni grande déclaration, dans L’Endroit dont on ne dit pas le nom. Dans la plus grande discrétion. Et […]

C’est exquis ©

Ecrire dans Paris, d’abord, c’est marcher. Marcher, et chercher. Arpenter le bitume en gardant un oeil sur les terrasses, les intérieurs, les chaises et tables des établissements qui s’offrent à notre passage. Chercher jusqu’à le trouver un point de chute convenable. Animé mais pas trop. Ventilé mais pas glacial. Fréquenté mais pas bondé. Un lieu […]

Déjeuner en tête-à-tête

Dans le 5ème à Paris. Rue du Sommerard. Une petite rue, étroite et relativement longue, archi-connue des alpinistes et randonneurs. Des bridgeurs aussi, dans le temps. Et maintenant, de certains gastéropodes. La promenade du déjeûneur solitaire a ceci de systématique, qu’on se retrouve toujours livré à soi-même. Perdu dans des pensées. Enfoui dans une lecture. […]

Au bois, et lentement…

Les trente premiers kilomètres sont les plus faciles. Aussi prétentieux que cela paraisse, c’est vrai. Un marathon, lorsqu’on s’est bien préparé, se déroule en deux phases. La première, du bonheur : on attend depuis plusieurs mois l’évènement, on est tendu, la nuit a été moyenne, le petit déjeuner bien trop matinal, les jambes énervées et […]