Le monde à l’envers

Paris, le 2 février 2020. Ou mieux : Paris, 02.02.20.20. Se mélanger. Tout s’inverser. Le jour et la nuit. Petit déjeuner vers 20h. Dîner à 2h. Sieste du matin. La nuit et le jour. Dormir à midi. Manger à minuit. Le palindrome calendaire. Ce jour-là, le repas se décline autrement. Tissé, entremêlé, ingérant et marchant, […]

La piste secrète

L’idée, au départ, était d’un Libanais. D’une belle assiette de couleurs vives, de saveurs citronnées et relevées, d’odeurs d’herbes fraîches et de viande rôtie. D’un Libanais, certes, mais de haut rang. Un houmous avec du level, un taboulé avec de l’allant, un moutabal bien fumé qui ne croule pas sous son tahini. Un Libanais, avec […]

Un refuge à Paris

Cloué en ville l’urbain manque de grandeur. D’altitude. De profondeur de vue. Toute élévation rendue difficile par les étages, la population, les noirs nuages des voitures. Le monde hébété, agité, excité, les touristes, les errants, les travailleurs. Cloué en ville l’urbain a besoin de percées mais souvent l’ignore, absorbé qu’il est par la contemplation de […]

Gelée… gelée… je l’ai !

Le pied de cochon est la version franchouillarde de la redoutable Kraa aux pois chiches, incomparable collage de pied de veau longuement tajiné au safran, plombé de petites billes fondantes, vaste et peu reluisant conglomérat d’une séduction inversement proportionnelle à l’intensité extrême de sa saveur, un plat dont la seule évocation fait se pâmer le […]

La ligne de coques

« Il n’est bon bec que de Paris. » François ô mon François, tu l’as bien dit, toi qui ne t’éloignas que pour quelques mésaventures ligériennes, revenant sans cesse à la Ville pour beuveries répétitives, rixes chaotiques et cambriolages furtifs, toujours préférant aux viles rivales le festin pléthorique d’une capitale grande ouverte à qui sait se servir, […]

Aimez-vous Beige ?

Bonjour bonheur. Bonjour plaisir. Bonjour Françoise et, désolé, on ne parlera plus de toi que par allusion. Sagan sur la Rive Gauche n’a rien à voir avec la vie que l’on brûle par les deux bouts, la surconsommation de plaisirs artificiels et aliénants, rien à voir non plus avec le goût de la langue et […]